Skip to content

IN IMAGES. À Pont-Audemer, an audacious programmation for redonner de l’écho à la musique

Àdeux semaines de l’ouverture de sa saison culturelle, l’Écho ne dérogera pas à sa ligne de conduite: faire résonner ses murs de choix musicaux audacieux, inventifs et bien souvent…festifs.




Studying instances:
3 minutes


Après une première saison encourageante, l’Écho, scène de musiques actuelles (SMAC), a vu son elan stoppé, Covid oblige, à l’orée de la saison 2020 et n’a pu rendre sa programmation que début 2022.

Cette année, à quelques jours de l’ouverture du premier live performance, le 21 octobre, tous les feux sont au vert.

« Discover the teams in changing into »

With new dates earlier than, soit une par mois, et un régional competition en juin prochain, l’Écho fait la half belle aux découvertes – comme c’est le cas depuis le début. « On this contraint for a limitée jauge (most 150 folks, NDLR) et un price range que n’est pas extensible. Nous nous devons donc d’être malins pour trouver les teams en devenir, ceux qui tournent beaucoup mais qui n’ont pas pour autant une grande notoriété publique, and so forth », clarify Franck Tilmant, programmer. With Olivier Antoncic’s confederate, director of the corridor, he joined an éclectic programmation or the plupart of the genres that had been represented: rap, up to date music, rock, chanson, tzigane music, electro… in étant également attentif à la parité.

« Notre volonté, c’est de proposer des choses qui sortent de l’ordinaire. Il n’y a pas vraiment de tête d’affiche chez nous, même si en programmant Rwan (ex-Java et Soviet Suprem), at current an artiste avec un gros parcours, de nombreuses tournées partout dans le monde. On ne suggest pas une programmation hyper pointue réservée aux spécialistes mais on s’adresse à des artistes vraiment très selectifs dans leur choix de scènes. »

Traveler on the native anchorage

Parmi ces rendez-vous, celui du 26 mai, très singulier, avec Atoem, groupe electro notamment repéré par Les Inrocks, passé par les Transmusicales de Rennes : a duo qui façonne et travaille les sons à coup de guitares hypnotiques et de synthétiseur modulaire maison. Toujours en que d’univers musicaux, l’Écho suggest également le 31 mars le duo Moonya/ Museau, avec d’un coté une femme-orchestre bricoleuse concoctant une dream pop et, de l’autre, un artiste plasticienne rouennaise en pleine exploration musical.

If the salle a trouvé son public depuis le début, celui-ci reste encore trop peu native. «Nous avons des gens que viennent de Rouen, de l’Eure, des villes alentour comme Le Havre et Caen, parfois même de Paris mais il est vrai que nous devons encore travailler sur l’ancrage native », confides Franck Tilmant. Pourtant, en proposant la gratuité à chaque live performance, en programmant lors des premières events des groupes pontaudemériens et en soutenant la scène locale dans son ensemble, l’Écho, en relation avec le conservatoire à rayonnement communal, affirme d’ores et déjà son significance south of the territory

L’Écho, espace Georges-Sand, école de musique de Pont-Audemer. Tel. 02 32 41 06 07.

Web page Fb : L’Echo scène musique actuelle.





Lire additionally

For ses 30 ans, the rallye des Boucles de Seine goes faire la fête à Pont-Audemer

Dans l’Eure, the thirteenth competition Génération sturdy pour vulgariser les enjeux du changement climatique

A jubilé pour fêter les 50 ans de l’Workplace municipal des sports activities de Pont-Audemer



Poursuivez votre lecture sur ce(s) topic(s) :

Rock Music Scenique Paris Pont-Audemer (Eure) Le Havre (Seine-Maritime)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *