Skip to content

la Chine proche de cracker le chiffrement RSA ?

Des chercheurs chinois ont presenté un nouvel algorithme très puissant sur le papier, mais le contingent américain se montre sceptique.

Aux côtés de l’intelligence artificielle, l’informatique quantique est régulièrement citée parmi les applied sciences prone de transformar complètement le visage de l’humanité.

The puissance of this know-how vient majority du fait qu’elle permet de stocker des informations complexes sous forme de différences subtles dans l’état de la matière. En effet, les ordinateurs quantiques fonctionnent grace à des sous-unités logiques différentes des bits qu’on trouve dans les ordinateurs traditionnels; ici, on a part of qubits.

Très vulgairement, leur particularité, c’est qu’ils peuvent existen dans multipleurs états distincts simultanément, contrairement aux bits classiques qui prennent soit la valeur 1 ou 0. Sans rentrer dans le détail, ce qu’il est essential de retener, c’ est que cette structure permet de traiter sure problèmes immensément plus vite qu’avec un PC lambda.

The algorithms of present chiffrement are in sursis

Lorsqu’ils arrived on maturité, les ordinateurs quantiques ouvriront la voie à des progrès spectaculaires. Et cela concerne à peu près toutes les disciplines potential et imaginables. Mais il ya aussi un revers de la médaille. With a machine of this style, it will be theoretically potential to pulvériser all of the algorithms of chiffrement modernes. And compris les plus solides.

A terrifying perspective assez. Automobile aujourd’hui, ces algorithmes permettent de protéger des tas d’infrastructures et de providers excessively essential et sensibles. A easy instance et très évocateur: avec un ordinateur quantique mature à disposition, le idea de mot de passe tel qu’on le connaît aujourd’hui risque fort de volar en éclats.

Les algorithmes actuales devraient donc être remplacés très rapidement par d’autres sistèmes de chiffrement capables de résister aux assauts des ordinateurs quantiques. Il existe déjà quelques sistèmes qui pourraient ignite le relais. Mais effectuer une transition aussi radicale d’une infrastructure mundiale dans la précipitation serait assuredment un saut de l’ange excessively périlleux.

La bonne nouvelle, c’est que nous sommes encore assez loin de cette échéance. Les spécialistes contemplate traditionnellement qu’il faudrait une machine à plusieurs tens of millions de qubits pour démanteler les algorithmes de chiffrement les most avancés. Et pour l’on the spot, les ordinateurs quantiques les plus performants doivent encore se contenter de quelques centaines de qubits. Même Osprey, le processor quantique file dévoilé à l’automne 2022 par IBM, n’en suggest que 433 (see our article).

Ou du moins, c’est ce que tout le monde pensait. Automobile une sacrée shock attendait la communauté scientifique le week-end dernier. Les spécialistes ont été pris au dépourvu par les deniers travaux de l’université de Tsinghua, en Chine.

An algorithm assez révolutionnaire… sur le papier

After the South China Morning Put up, a staff shaped by professor Lengthy Guilu to current a new algorithm I primarily based on Shor’s algorithm. Ce dernier est un helpful mathematique proposed par le physicien du même nom en 1994. En théorie, il permettrait de rendre un ordinateur quantique exceptionnellement rapide lorsqu’il s’agit de casser un chiffrement.

The chercheurs clarify that the brand new algorithm, baptized SQIF (Sublinear Useful resource Quantum Integer Factorisation), permits a drastic discount within the variety of qubits essential to arrive in sensible purposes. Et on ne parle pas d’une petite réduction; It’s affirmed that the algorithm permits a machine with 372 qubits of cracker RSA-2048!

For reference, c’est l’un des requirements de sécurité les most solides du monde numérique. Il faudrait plusieurs centaines de milliards d’années to an ordinary PC to search out the 2048 components of the clé. Le cas échéant, il s’agirait d’une sacred revolution on the earth of knowledge safetyet ce à tous les étages.

IBM’s Q System One, the primary quantum laptop primarily based on a circuit. © IBM Analysis

Or, in sciences, lorsqu’une équipe présente des affirmations aussi spectaculares, mieux vaut that the paper rests on exceptionally stable theoretical bases. Et c’est là que le problème started to turn into à la fois très sinueux, mais aussi très intéressant. En effet, la partie démonstration n’était pas vraiment à la hauteur des affirmations initiales.

En guise de preuve de idea, les chercheurs ont cassé una clé de chiffrement de 48 bits avec un minuscule laptop quantique de 10 qubits a peine. A sure spectacular consequence, however encore three threats to RSA-2048. Surtout que les chercheurs n’ont I proposed no piste qui permettrait de faire le lien entre leurs résultats et cet goal. Et ce level en particulier a fait fronter quelques sourcils.

The primary disturbing component, c’est qu’il ne s’agit pas de travaux classés secret-defense. Or, traditionnellement, les grandes puissances como la Chine ont tendance à poser una chape de plomb sur toutes les applied sciences qui pourraient leur aporter un avantage stratégique determinant. Cette incoherence apparente a mis la puce à l’oreille de la communauté scientifique. Sure chercheurs émettent de sérieux doutes quant à la fiabilité des résultats.

Des travaux three critics

On peut notamment citer Scott Aaronson, un grand spécialiste américain de l’algorithmique et du chiffrement. Il has an interesting weblog où il livre souvent des analyzes très bien vulgarisées sur des problèmes de ce style. Il quelques années, il avait notamment accouché d’un texte où il expliquait remark la résolution d’un des Problemes du Millénaire permettrait de faire most important basse sur all les current Bitcoins.

Clear up the mathematical downside that’s permettrait de s’accaparer tous les current bitcoins

Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il se montre particulièrement sceptique par rapport aux affirmations de l’équipe chinoise. « Il me semble qu’il faudrait un miracle pour que cette approche aporte le moindre bénéfice », estimate-t-il dans un billet de weblog. « J’ai not often vu un papier aussi actively trompeur dans la recherche en informatique quantique en 25 ans… et j’en ai vu beaucoup. »

Et il n’est pas le seul à être de cet avis. Peter Shor, the writer of the unique algorithm that served as the idea for SQIF, can be the one that’s reserved by SCMP. « I already seem to have many potential issues with the paper », at-il répondu à un de ses collègues qui accusait l’équipe chinoise d’avoir « omis particulars methods cruciaux ». La formulation peut paraître très sobre, mais dans le monde académique, il s’agit d’une attaque assez frontale.

In parcourant ces avis divers, on remarque toutefois une tendance frappante. I discovered that almost all of the critics expressed ouvertement got here from the identical endroit, à savoir les États-Unis. Or, dès qu’une query implicate à la fois la Chine et l’Oncle Sam, tout devient immédiatement plus complicé.

In impact, the 2 superpuissances are in the mean time empêtrées in a form of pseudo-froid battle. They cherchent actively à se metre des bâtons dans les roues. C’est particulièrement évident du côté américain; The Biden administration a par exemple launched an enormous subsidy plan to plusieurs centaines de milliards dont l’objectif assumed et revendiqué est de « counter the china » (see our article).

I met xi jinping and joe biden
Même s’ils refusent tous les deux ce terme, la Chine et les Etats-Unis semblent tout de même embarqués ce qui resemble à un embryon de guerre froide. © Xinhua through World Occasions

On one step again in a state of affairs a brin cocasse. Automobile quand les États-Unis parlente de la Chine et vice-versa, il est souvent difficulte de determinar ce qui releve de la propagande ou de la critique légitime. Surtout que les deux géants mettent un level d’honneur à brouiller les pistes.

A fluor artistique nauseabond

Ces annonces seraient-elles a huge écran de fumée politique destiné à faire paniquer l’administration américaine ? Cela semble inconceivable, automobile Lengthy est un chercheur plutôt réputé. An different specialist acknowledged by chiffrement chinois, interviewed sous couvert d’anonymat par le SCMP, en tout cas tenu à le défendre. « Professor Lengthy conduit des recherches solids et s’est toujours montré discrete » , clarify the curiosity. « Il ne va pas mettre en jeu sa réputation académique pour des motifs politiques. »

Est-ce donc une avancée scientifique spectacular that les Américains refused to be acknowledged by orgueil ? Cela semble également tiré par les cheveux, automobile même s’ils sont surtout américains, les critiques proviennent tout de même de spécialistes référencés.

S’agit-il donc merely d’une publication scientifique un peu bancale comme il en existe déjà des tens of millions, mais qui aurait aroused from vives réactions seulement à trigger du sujet de l’étude ? Cela semble être l’explanación la más satisfaisante à cet imbroglio scientifico-politique. Mais pour l’on the spot, il est encore not possible d’en avoir le cœur web.

En effet, le papier n’a pas encore passedé le cap de la relecture par les pairs. That is a vital stage within the strategy of scientific publication or different specialists doivent verifier la validité d’une étude avant sa parution. Il faudra donc attendre que le papier finisse son parcours académique.

En tout cas, this affair is nicely that this thematic starting à générer une certaine fébrilité chez les grandes puissances mondiales; cella nous donne a avant-goût des frictions et des grands bouleversements qui pourraient émerger lorsqu’un pays maîtrisera enfin cette know-how révolutionnaire. Il sera donc intéressant d’observer remark les gouvernements chinois et américains vont gérer cette transition, et quelle sera la place de l’Europe dans cette histoire.

Le texte de l’étude en prépublication is offered ici.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *