Skip to content

les planches surfent sur l’éco-conception

Suggest aux surfeurs another sturdy within the apply of sunshine sport: voilà l’objectif de Nomads Browsing, selon Basile Gentil, co-founder of the corporate. Based in 2017, the Bordelaise model conçoit des planches dont les noyaux are composed of pains de mousse EPS. Autrement dit du polystyrène, une matière recyclable. Des résines époxy biosourcees viennent s’ajouter à la fabricación des modèles. En tout, 10 modèles de planches are proposed sur le web site, de toutes les dimensions et all les niveaux.

Et côté accessoires, ce sont des matériaux en fin de vie qui sont utilisés. Leurs ailerons sont en filets de pêches reciclés, et fabriqués à Thiers (Puy-de-Dôme). Them traction pads sont eux fabriqués en bouchons de vin recyclés, à Souston (Landes). Lastly, leurs leash Prennent vie à partir de ceintures de sécurité récupérées dans des casses cars, in addition to combinaisons néoprènes de surfs golf equipment et d’écoles de surf.

Parmi ses modèles, Nomads Browsing proposes a planche en lin.

90% of our plates are made in Portugal“, defined Basile Gentil. A choix qui n’a pas été fait par hasard: “L’industrie du surf et la fabrication des planches y sont très développées et évoluées“, souligne-t-il. The remaining 10% correspond to sur-mesure planks, that are manufactured in Biarritz.

Selon le co-fondateur de la marque, cette dernière situe son offre “between the milieu and the haut de gamme”. La majeure partie de leurs planches de él coûtent “between 700 and 800 euros”. Pour les modèles tels que les longboards ou les planches en lin, il faut s’apprêter à débourser “between 800 and 1100 euros”.

If l’ADN de l’entreprise agrees “produced regionally in Europe and in France”l’objectif de cette dernière est clair: “Nous voulons nous imposer because the chief of eco-responsible browsing in Europe“, affirmed Basile Gentil. “We’re on prepare de nous developper auprès des pays du Benelux, ainsi qu’au Portugal, en Espagne et en Italie“.

Eco-responsible plates printed in 3D

“Des planches performantes, sturdy dans le temps et éco-conçues” : voilà l’idée de Wyve. Based on the finish of 2019 and based mostly in Anglet, the corporate conçoit des planches qui prennent vie grâce à l’impression 3D. A novel choix within the area: “Cela permet d’être plus précis dans la fabricación“, explains Sylvain Fleury, co-founder of Wyve. “Et de contrôler de nouveaux paramètres de efficiency mécanique qu’on ne pouvait pas maîtriser avec la méthode traditionnelle.

Et la marque n’échappe pas à la règle de l’éco-conception: The center of the iron is a 100% biosourced materials, constituted of sugar cane: PLA. Cell represents 50% of the fabric used. Et la coque extérieure est faite de fiber de verre, et de résine à 45% biosourcee”affirms Sylvain Fleury.

Les planches Wyve sont fabricuées dans locaux de Wyve, à Anglet, grâce à l’impression 3D.

La marque, qui affirme s’adresser aux surfeurs dès le “niveau intermédiaire” suggest deux offres: les planches sur mesure et le “portfolio” d’une cinquantaine de modèles déjà conçus. Pour profiter d’une planche, il faut compter entre 650 and 850 euros.

Wyve projette de doubler sa capacité de manufacturing “dès début 2023” grâce à l’agrandissement de son atelier. Et sur le lengthy terme, l’objectif est de se developper à l’worldwide, notamment aux Etats-Unis et en Australie. L’idee ? “To consider des mini-usines qui sont à l’intermédiaire entre l’artisanat et les nouvelles applied sciences”souligne le co-fondateur de l’entreprise.

In termes d’éco-conception, nous avons déjà fait un grand pas. Notre distinction goes porter sur la technicité“, affirms Sylvain Fleury. En effet, Wyve souhaite à présent miser sur la efficiency et l’utilization des planches. “Chercher de nouvelles applied sciences autour de l’éco-conception, can also be a levier de differentiation methods et sportives dans le cadre du surf“, defined the co-founder of the start-up.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *