Skip to content

Les soins de santé en milieu rural et le manque de personnel inquiètent dans Abitibi-Ouest | Elections Quebec 2022

Selon le Syndicat interprofessionnel en soins de santé en Abitibi-Témiscamingue (FIQ-SISSAT), il manque 38% des infirmières nécessaires dans le secteur de La Sarre et il manquera 45% des effectifs dans cinq ans.

The state of affairs is extra steady within the sector of Amos, où il manque 17% des effectifs, mais les nombreux départs à la retraite des cinq prochaines années feront passer ce taux à 46%.

An alarming state of affairs is reported by the president of the syndicat, Jean-Sébastien Blais, who not too long ago deposited an emergency plan of 25 million {dollars}, to enhance the present measures and develop new ones. Il réitère que l’Abitibi-Témiscamingue doit être reconnue comme région eloignée.

« I believed that the faut avoir des budgets réservés pour chacune des MRC pour être d’avoir de mesures d’attraction et de rétention spécifiques à chacune des sous-MRC de la région. »

A quotation of Jean-Sebastien Blais

Il milite aussi pour des bourses d’études, une plus grande flexibility de horaires et l’software de ratios infirmières-patients sécuritaires pour renverser la vapeur.

Carl Verreault, consultant nationwide du syndicat de l’APTS, abonde dans le même sens.

On se retrouve dans une région que est eloignée et en plus, avec tous les employeurs au degree des mines, il ya beaucoup d’employeurs de choix avec de bonnes situations de travail. Il faut s’assurer d’avoir des engaging situations pour pouvoir attirer les genssouligne-t-il, in insistant aussi sur une plus grande decentralization des pouvoirs décisionnels vers la région.

Des incitatifs modulés

L’un des artisans de la Grande Seduction en Abitibi-Ouest, who collected 1 million {dollars} for recruiting and retaining the personnel of the santé, Sylvain Trudel souhaite lui additionally que Québec mette des incitatifs financiers. Mais ceux-ci doivent être modulés en fonction des besoins, selon lui.

Sylvain Trudel, member of town committee for the upkeep of proximity providers in Abitibi-Ouest. (recordsdata)

Picture : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

The moitié des lits à l’Hôpital de La Sarre sont fermés depuis octobre 2021, faute de personnel.

On ne dit pas que l’Abitibi-Témiscamingue n’a pas besoin d’aide, mais l’Abitibi-Ouest a besoin d’une dos de médicaments encore plus forte. If the identical dose as Rouyn-Noranda, Val-d’Or or Amos, doesn’t receive the identical outcomes, plainly it’s a facteur d’éloignement, tout comme le Témiscamingue, qui n’est pas reconnu en ce secondcroit Sylvain Trudel, who grince des dents en entendant des partis promettre des baisses d’impôt alors que le réseau de la santé a besoin d’aide.

The PDG du CISSS-AT, Caroline Roy and the Préfet of the MRC d'Abitibi-Ouest, Jaclin Bégin font partie des invités pour la conférence de presse.

L’initiative La Grande Séduction a été dévoilée in December 2021.

Picture : Radio-Canada / Andrei Audet

The president of the MRC Abitibi-Ouest, Jaclin Bégin, requested me for his a part of the native managers within the hospital institutions.

Who descends the selections plus près de nous, who’re knowledgeable, et surtout, who can work with usfait-il valoir, insisting on the significance of sustaining proximity providers within the rural milieu.

They’re homologue dans the MRC Abitibi, Sébastien D’Astous, abonde dans le même sens. Selon lui, il faut des providers de santé sur l’ensemble du territoire si on veut bien l’occuper. Il reient aussi à la cost dans le file de la réfection du bloc opératoire, qui doit selo selon lui dans la foulée des travaux de rénovation de l’urgence et des soins intensifs.

L’Hôpital d’Amos fait plus de la moitié des interventions pour la région. La journée où il n’y a pas d’équipements de pointe, d’équipements de qualité, on the danger of being dévitaliser au revenue des grands centres. On va être obligagé de migrer vers les grands facilities pour se faire opérerréitère-t-il.

Considerations shared by the candidates

The scarcity of main-d’oeuvre and its impacts on the providers of santé preoccupied également les quatre candidates que nous ont accordé des entrevues.

Suzanne Blais sourit à la camera.

Suzanne Blais, deputy candidate and candidate for the Coalition avenir Québec.

Picture : Radio-Canada / Martin Guindon

The profitable deputy and candidate of the Coalition avenir Québec, Suzanne Blais, mise sur le plan Dubé en santé, who proposes notamment l’utilization des nouvelles applied sciences, une más grande decentralización et un virage accru vers le soutien à domicile.

The requalification of the gens, like on the vu avec the formation of greater than 9000 préposés aux benéficiaires, et le recourses à la main-d’œuvre étrangère sont aussi des pistes de solução qu’elle advance.

Sur la query de l’urgency, des soins intensifs et du bloc opératoire à l’Hôpital d’Amos, elle partage les préoccupations de Sébastien D’Astous.

C’est tellement essential que j’ai eu l’écoute du minister de la Santé [Christian Dubé] in august On a fait une videoconférence avec l’Hôpital d’Amos, toute l’équipe du ministère. On travaille très fort et je peux vous assurer que c’est une priorité. The minister Dubé a pris du temps pour voir toute la problematique qu’on avait en région par rapport au bloc opératoireaffirme-t-elle.

Alexis Lapierre in a show room.

Alexis Lapierre, Quebec Solidaire candidate.

Picture : Radio-Canada / Martin Guindon

Du côté de Québec solidaire, the candidate Alexis Lapierre rappelled that they’re a part of the proposed emergency plan of 30 million {dollars} within the santé for the area. Ces sommes served amongst others to supply des firsts de disparité, which have been modulated to have compte des most essential kisses to La Sarre, Senneterre, Ville-Marie et Témiscaming.

fly-in fly-out. C’est problématique. Il y a aussi tout un pan de la gestion des horaires, qui est délocalisé en ce second. Pour nous, il faut que ça se fasse dans les centres hospitaliers, dans les milieux”,”textual content”:”On pense que ça va aussi permettre de mettre fin au temps supplémentaire obligatoire et au recours aux agences de placement. On le sait, ça coûte extrêmement cher aux contribuables. Et tout cet argent-là va à l’extérieur de la région, parce que les travailleuses font du fly-in fly-out. C’est problématique. Il y a aussi tout un pan de la gestion des horaires, qui est délocalisé en ce second. Pour nous, il faut que ça se fasse dans les centres hospitaliers, dans les milieux”}}”>On I believed that it will additionally permit me to fulfill the top of the obligatory supplementary occasions and the recourse to placement companies. On le sait, ça coûte extrêmement cher aux contribuables. Et tout cet argent-là va à l’extérieur de la région, parce que les travailleuses font du fly in fly out. C’est problematique. Il ya aussi tout a bread of the administration of the hours, which is delocalized in the meanwhile. Pour us, il faut que ça se fasse dans les facilities hospitaliers, dans les milieuxaffirme-t-il, en se prononçant aussi en favor du maintien des CLSC en première ligne et du développement des soins à domicile.

Create a good context

Guy Bourgeois près de la Cathédrale d'Amos.

Man Bourgeois, du Parti libéral, stated ouvert à des firsts de disparité régionale, mais il y voit surtout une mesure transitoire.

Picture : Radio-Canada / Martin Guindon

Man Bourgeois croit qu’il faut met les installations à jour pour être attractif, citant le bloc opératoire d’Amos, et create a good context avec du logement et des providers de garde pour retain the personnel recruited à l’extérieur.

What’s it that I donne d’amener quelqu’un à come employee pour dépanner ou faire un temps, et ne pas s’en occuper, por que la personne nous disse quelques mois qu’elle s’en return ailleurs . Tous ces efforts-là auront été vains. Il faut être succesful de se doter d’utils appropriés pour faire cet accompagnement-là estime-t-il, in s’engageant à appuyer les cases régionales dans la recherche de options.

Samuel Doré sourit à la camera.

Le candidate du Parti québécois, Samuel Doré, fait de l’accès aux providers de proximité en santé a precedence.

Picture : Radio-Canada / Martin Guindon

The CLSC doivent to change into the porte d’entrée du réseau and il suggest to significantly bonifier les soins à domicile. In favor of the primes of excellence, he additionally asks for an enchancment of the situations of labor of the personnel of the santé.

On a kiss d’eux autres. On a kiss qu’ils soient heureux au travail. Il faut améliorer leurs situations de travail, et ils vont revenir. Il y en a que ont quitté, que ont pris leur retraite, que sont réorientés, que sont allés dans him deprivé. Tout ça fait que oui, on loss des ressources, mais je thought qu’avec un bon coup de sweep et des investissements, ça va prendre une autre tournures’avance-t-il.

Atteint lui-même d’insuffisance rénale, he additionally pris an engagement personnel de doter Amos d’un service de dialyse, seoul heart majeur de la région qui n’offre pas le service. Les gens d’Amos, pour recevoir leur traitement trois par semaine, doivent give up à Val-d’Or, La Sarre or Rouyn-Noranda. C’est quelque selected dont il faut absolument s’occuper. Chaque semaine qui passe, c’est vraiment une semaine de tropaffirme-t-il.

The candidate of the Parti conservateur du Québec, François Vigneault, n’a pas répondu à notre demande d’entrevue.

Leave a Reply

Your email address will not be published.