Skip to content

The ordinateur de la rue Max Roos reveals his first secrets and techniques

Ensuite, I started to grasp the inquisitors on the contents of a transportable pc, I went again to Rue Max Roos in Schaerbeek, or there have been two residences of “conspirators” of terrorists.

Le début de l’viewers avait été marqué par un énième coup d’éclat d’Ibrahim Farisi. Son de él avocat de él, Me Carrette, a souhaité prendre la parole pour faire savoir qu’il n’exerçait plus le rôle de conseil pour son consumer. L’accusé a ensuite répliqué avec colère, avant d’être évacué manu militari de la salle d’viewers. After s’être entretenue avec le bâtonnier, the présidente de la cour d’assises annoncé that Me Xavier Carrette (déjà conseil de l’accusé avant cet incident) avait été designé d’workplace comme avocat d’Ibrahim Farisi.

L’inspectrice de la part criminelle de la police judiciaire de Bruxelles qui avait entamé lundi après-midi son exposé de l’enquête scientifique et tactique débutée juste après la fusillade rue du Dries l’a ensuite poursuivi mardi matin. Pièce par pièce, objet après objet, entre traces de sang et empreintes de pas, elle est income sur l’inventaire minutieux réalisé par enquêteurs dans l’appartement du 1er étage.

Après une enquête de voisinage, il est apparu que les suspects vivant dans l’appartement en query étaient plutôt discretes et qu’on les voyait peu en dehors de chez eux. D’après leurs voisins, c’était toujours la même personne qui sortait pour aller faire des programs. Des photographs de vidéosurveillance d’una pharmacie située à proximité mettront en évidence qu’il s’agissait de Sofien Ayari.

L’exposé sur la planque de la rue du Dries s’est poursuivi mardi après-midi. Plusieurs objets et traces retrouvés par les enquêteurs dans cet appartement et dans celui de la rue Max Roos ont permis de determiner que ces deux planques ont été frequenttées et utilisées notamment comme lieux de stockage par le commando des attentats de Bruxelles.

Parmi les objets similaires entre les deux lieux, les enquêteurs ont évoqué plusieurs ordinateurs portables, tablettes et du matériel de sport acheté quelques jours avant les attentats. Mais aussi des lunettes, des drapeaux artisanaux de l’organisation terroriste Etat islamique ou un livre salafiste (La citadelle du musulman).

I’ve uncovered him to également pointé les similidades par rapport aux methodes de location employées pour les deux planques.

Le lien entre les deux lieux aussi été établi grace à la tentative des frères El Bakraoui d’entrer en communication, par SMS interposés, avec Salah Abdeslam et Sofien Ayari, qui avaient pris la fuite après la fuillade, pour les emmener à la planque rue Max Roos. Leur message n’avait toutefois jamais reçu de réponse.

Il également sorti d’un témoignage d’un skilled du Sédee, le service de deminage de l’armée, que les détonateurs trouvés lors des perquisitions effectuées rue du Dries ne sont pas identiques aux mécanismes utilisés pour faire exploder les bombes à Brussels Airport et à la station de métro Maelbeek.

After ce volet consecrated to the planque forestoise, the enquêteurs ont ouverted the chapter of « PC Max Roos », du nombre de l’ordinateur returned the 22 March 2016 day in a sac poubelle non loin de l’appartement « conspiratif ». Pictures, letters, propagande paperwork, audio and video information, the appareil regorge of a mine d’informations permettant de contextualiser l’emploi du temps et les motivations des terroristes.

Le PC était surtout utilisé par Najim Laachraoui et par Ibrahim El Bakraoui. I’ve by no means linked to the Web. Il already par contre eu des tentatives de connexion en différentes endroits, dont des planques ayant servi avant et après les attaques à Paris du 13 november 2015.

Les enquêteurs y ont retrouvé plusieurs fichiers audio, dont un premier a été subtle devant la cour. On and realized that Najim Laachroui, one of many bombers of Brussels Airport, avait I assumed to fill a truck of 600 to 700 kg of TATP, in his confidences to “Abou Ahmed”, the chef presumé of the cell terroriste, who’s trouvait en Syrie.

Un tiers du message a été decrypté jusqu’à présent. They’re analyze of him poursuivra mercredi. L’essentiel de la journée devrait d’ailleurs être consecrated à la suite de l’exposé sur les fichiers et informations retrouvés sur le PC on rue Max Roos.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *