Skip to content

Triche ou aide? L’outil ChatGPT préoccupe écoles et universités – rts.ch

In a few of my time, ChatGPT is changing into a topic of curiosity, of press articles or of debate: the substitute intelligence program is désormais properly current in faculties and universities, on the verge of changing into a topic of concern for instructing personnel .

After they’re launched on November 30, 2022, the device will summarize the texts or reply the questions of the customers sous forme de dialog séduit de plus en plus de jeunes et d’étudiants. I performed parfois extra fort than Google or Wikipedia, this system is du ache béni pour les adeptes de la triche et les mauvais élèves, qui l’utilisent pour rédiger leurs devoirs.

Dans les couloirs de l’Université de Genève, ChatGPT n’est pas un tabou. “Je l’ai déjà utilisé, mais uniquement pour m’aider à résumer mes thèmes d’examen”, assured a pupil at 7:30 p.m. “En lettres, on doit surtout analyzer les sources et des textes antiques et historiques. Donc l’intelligence artificielle ne va pas beaucoup nous aider”, relativise une autre universitaire.

Discover “inspiration”

“De ce que j’entends autour de moi, les gens l’utilisent surtout pour s’inspirer”, states encore une étudiante dans les couloirs de l’alma mater genevoise.

L’inspiration: that is precisely what a pupil who has accomplished an educational job en parte rédigé par ChatGPT is in search of. Comme les régles autour de l’utilisation du programme demeurent floues, il a décidé de témoigner anonymement.

“Je n’ai pas l’impression que c’est de la triche. Par contre, on nous demande une certaine compétence rédactionnelle pour explicater certaines notions, et son utilization peut peut-être empêcher cet apprentissage, automobile ChatGPT écrit très très bien” , clarify to the scholar on the finish of the college course, for who could have a primary expertise with the applying.

The trainer is “émoustifiée”

ChatGPT séduit aussi les gymnasiens, au level que son utilisation elicit l’inquiétude dans les écoles. Certains élèves n’hésitent pas à se servir du logiciel pour gonfler leurs résultats et rendre aux professeurs des travaux quasiment parfaits… en apparence.

“J’ai fait mon introduction d’anglais sur ChatGPT, zero faute. J’ai aussi dû faire une introduction de français sur l’analyse d’un passage sur ‘Dom Juan’ de Molière… trop la flemme d’écrire three pages. J’ai mis dans l’software, la prof a été émoustifiée (sic) tellement elle était parfaite”, admet un adolescent lausannois, qui dit tricher régulièrement.

Ce jeune est sûr de lui et ne pense pas pouvoir être trapped. “C’est unattainable. Cet usefull ship l’info de tous les websites qu’il ya sur web, il crée des belles phrases, des belles tournures, il rassemble les informations, il crée des vrais trucs. Il nous le sert sur un stunning plateau”, stated in La Matinale, forward of Elon Musk, one of many co-founders of the start-up who developed ChatGPT.

>> Ecouter aussi le témoignage d’un élève dans La Matinale:

ChatGPT s’invite dans les école: interview of a boy who makes use of this system pour tricher / La Matinale / 1 min. / Wednesday at 06:27

Encadrer et former plutôt qu’interdire?

The apparition of ChatGPT a creé des zones d’ombre qui ont poussé la ville de New York à interdire son utilisation dans les écoles. In Suisse romande, no interdiction n’est prévue pour l’on the spot. Au contraire, the reflection is plutôt d’encadrer cette pratique, à l’picture de l’Université de Neuchâtel.

“Si je demande aux étudiants de rendre un travail, je pourrais l’accompagner par une dialogue après, une sorte de soutenance si on veut. On verra assez clairement si l’étudiant maîtrise are sujet”, réagit Martin Hilpert, vice-recteur enseignement à l’Unine.

An academic system that may require its adapter

L’école a déjà vécu par le passé des conditions où elle a dû s’adapter aux avancées technologiques. Sure Romans liable for instructing font a parallel between ChatGPT et l’arrivée des calculatrices, des moteurs de recherche or encore de Wikipedia. Des instruments qui ont lastly su s’intégrer à l’enseignement.

Alors que bon nombre d’enseignants craignent cette intelligence artificielle, redoutant plus de triche dans leurs courses, d’autres ont décidé de l’utiliser pour construire leurs cours, à l’picture d’Eric Vanoncini, professor de philosophie et formateur au service école-média à Genève.

“In the midst of the month, I’ve used sure moments of the responses of ChatGPT to mirror on the truth that I consider in philosophy, on the query of entry to information, of the reliability of sources, toute la démarche de recherche”, explain-t-il.

“Ça peut aussi être un assistant doubtlessly intéressant. Je lui ai demandé de correctar anonymousment la dissertation d’un de mes élèves. trous. Tout cela, ChatGPT le fait de manière comparatively satisfying”, analyze Eric Vanoncini.

>> Ecouter l’interview d’Eric Vanoncini:

ChatGPT s’invite dans les gymnases et les Universités: intrview of Eric Vanoncini, professor of philosophy / La Matinale / 1 min. / wed at 06:20

Assessment the evaluations

Alternative or hazard, ChatGPT redéfinit les lignes avec quelques longueurs d’avance sur le monde éducatif et académique. Sure cantons n’excluent pas de rethinker des pans de l’école, comme les travaux à domicile ou les évaluations.

Quoi qu’il en soit, the query of synthetic intelligence is worrying. She would be the program of the prochaine intercantonal convention of public instruction. Within the canton of Vaud, interpellation will probably be déposée au Grand Conseil pour évoquer a doable cadre légal en la matière.

TV topic: Hannah Schlaepfer and Théo Jeannet

Radio holder: Agnès Milot

Internet adaptation: Jérémie Favre

>> Ecouter aussi the interview of Manuel Grandjean, director of the service école-média of the canton of Genève:

ChatGPT s’invite dans les écoles: interview by Manuel Grandjean, director of the école-média service of the canton of Genève / La Matinale / 1 min. / Wednesday at 06:23

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *